Je viens de lire le billet « Le jour où le big bang n’a pas eu lieu à Marseille » de Daniel Schneidermann dans lequel il explique de façon intéressante qu’effectivement le fait que des bloggeurs aient rendu compte de l’université d(Eté de l’UMP n’a quasiment rien changé par rapport à la ocuverture qu’apportait habituellement les médias. L’opération est habile, cela aura été une bonne façon de se mettre des bloggeurs dans la poche, mais pour les lecteurs en effet, rien de nouveau. Les observateurs du phénomène peuvent se dire il me semble qu’apporter un regard très critique, dénicher des scoops restent une opération sur laquelle les journalistes sont bien meilleurs que les bloggeurs.
Je formulerais simplement un complément sur l’analyse de Schneidermann, c’est que des choses intéressantes et décapantes seront certainement plutôt écrites par des bloggeurs venant à leur frais à ce type d’évènement. Loin de moi l’idée de critiquer les bloggeurs ayant participé ou ayant fait un compte rendu, mais pour un bloggeur que cela amuse certainement plus qu’autre chose de vivre ce type d’expérience, faire trop de critique serait certainement impoli devrait-t-on vis à vis de l’organisation qui vous invite.
Il y a cependant une autre explication, c’est que dans une université, tout étant à peu prés orchestré (c’est d’ailleurs le but de l’évènement) cela n’est pas le meilleur lieu pour proposer un angle de vue nouveau par rapport aux médias traditionnels.

 
Set your Twitter account name in your settings to use the TwitterBar Section.
WordPress SEO