Très bon ouvrage de Bernard Stiegler et Serge Tisseron paru en…2009.

4ème de couverture: Bernard Stiegler, philosophe, considère que l’usage des écrans par la jeunesse pose désormais  » un véritable problème de santé publique « . Face à lui, Serge Tisseron, psychiatre, psychanalyste, travaille depuis des années sur les effets des images violentes sur les enfants. Deux approches, deux points de vue, pour vous aider à savoir que penser de ces écrans, nouveaux  » amis  » de vos enfants.

 

 

 

Ce livre est bien sûr destiné aux parents comme son titre l’indique. Serge Tisseron explique très bien, de façon didactique et argumentée ce que tout parent censé peut percevoir des effets parfois néfastes des écrans. Il propose des pistes très concrètes pour savoir quoi faire et ne pas faire pour avoir l’utilisation la plus bénéfique pour les enfants des écrans.

L’approche de Bernard Stiegler dépasse largement le point de vue des parents puisqu’il dissèque l’abrutissement en marche du fait de l’évolution des programmes télé et les conséquences dangereuses pour les démocraties. Plus intéressant encore il propose des solutions.

 (A propos de Baby First, chaîne ciblant les moins de 3 ans) Ce n’est donc pas seulement la structure mentale de l’appareil psychique infantile qui est menacée: c’est la solidité de la structure sociale elle-même – en tant que fruit des relations intergénérationnelles. […]

C’est en effet un problème de santé publique, et le politique doit s’en saisir absolument. S’il ne le fait pas, il sera un jour attaqué en justice, comme l’ont été Philip Morris et tant d’autres marchants de tabac contraints de payer aux Etats-Unis d’énormes sommes d’argent pour dédommager des malades empoisonnées et atteints du cancer – là aussi sur la base d’une dépendance. […]

Le CSA a des prérogatives et doit les exercer. S’il accorde des autorisations d’émettre, c’est qu’il est aussi possible de ne pas les accorder ou de les retirer.

Ecrit en 2009, ce livre accorde une part important à la télévision. L’adoption massive des tablettes, smartphones et l’adaptation rapide des programmes avec une consommation nouvelles en train d’éclore grâce aux replays ou à la pratique de la consommation passive simultanée de télé en parallèle d’un usage actif  d’internet a sans doute fait évoluer la réalité mais leurs analyses restent totalement pertinentes.

Pour approfondir l’analyse de Bernard Stiegler: « La télécratie contre la démocratie ».

 
Set your Twitter account name in your settings to use the TwitterBar Section.
WordPress SEO