premier-ministre.gouv.fr est devenu cette semaine gouvernement.fr
Le changement de nom de domaine se double d’une refonte.

gouvernement.fr - portail du gouvernement

Si le nouveau nom de domaine est plutôt séduisant et flatteur pour le site, puisqu’il qui reflète son ambition annoncée de portail du gouvernement, j’y vois quelques problèmes:

  • Tout d’abord le Service d’Information du Gouvernement en charge de ce site s’affranchit de l’utilisation d’un nom en .gouv.fr alors qu’il me semblait que c’était une obligation pour les sites gouvernementaux (excepté pour les sites associés à des campagnes de communication ponctuelles).
    Voici qui ne va pas aider à populariser les domaines en .gouv.fr  Les cas où ont se sent obligés d’acheter le nom en .fr en plus du .gouv.fr prouvent trop souvent qu’il faudrait communiquer sur cette extension pour la valoriser, la faire connaitre aux citoyens et en faire un gage de crédibilité posant toute institution gouvernementale.
  • Ensuite, les sites ministériels sont beaucoup plus riches sur chacune des thématiques de politique publique que ne peut l’être le portail. Or les passerelles entre les thématiques traitées sur gouvernement.fr et les sites ministériels sont beaucoup trop minces. Exemple: si je m’intéresse au handicap, je peux aller voir cette page http://www.gouvernement.fr/gouvernement/personnes-handicapees/liste qui affiche 3 actualités pour 2009 en ce début juin, ou sur celle-ci http://www.gouvernement.fr/tags/personnes-handicapees qui n’est pas plus riche, ce qui s’explique certainement par la jeunesse de cette version. L’absence de lien vers http://www.travail-solidarite.gouv.fr/espaces/handicap/ qui est la référence gouvernementale sur le sujet, me semble une carence assez grave lorsqu’un site se veut “portail du gouvernement”. Cela équivaut à masquer l’action réelle du gouvernement sur le sujet.
  • Dans le même esprit, j’espère que dans un avenir proche, gouvernement.fr va indexer tout ou partie des flux rss des sites ministériels qui en disposent. gouvernement.fr serait ainsi véritablement le portail de gouvernement, en faisant remonter et en valorisant une masse significative des informations du gouvernement dans son ensemble. Il est dommage de se passer d’autant d’informations et de ne pas associer les autres sites gouvernementaux. Actuellement il faudrait donc parler de site du gouvernement et non de portail du gouvernement.

Sur la refonte proprement dite:

  • Page d’accueil:

    * J’ai du mal à comprendre la hiérarchie et l’organisation de certains contenus: Actualité du premier ministre, dossiers, brèves, article, avec en plus une Une en images.
    * La colonne de droite est très claire par contre.
    ** Les politiques publiques, accessibles avec une liste pas trop longue. On peut regretter que nombre de découpages soit différent des découpages ministériels: ainsi, la solidarité est avec la santé et non pas avec le travail. Dans “société” on a un fourre-tout ou sports, drogue, famille et handicap se côtoient, à côté du logement et de la ville. Ce type de catégories sont éminemment difficiles à établir, mais dans ce cas les périmètres ministériels auraient pû tenir lieu de catégories, ce type de découpage ayant une signification politique normalement très forte, d’autant que nous sommes sur le portail du gouvernement et que ce découpage traduit l’organisation du gouvernement justement !
    ** Le nuage de mots clés, dont de prime abord, je me suis dit qu’il était un effet de mode, se révèle efficace car les mots les plus valorisés sont effectivement ceux les plus pertinents du moment. Il faudra voir comment cette pertinence ce maintient dans le temps.
    ** Les vidéos en bas de colonne sont très bien placées. La vidéo est à la mode, il est bon qu’elles soient visibles, pour autant, l’écrit reste prédominant, l’accessoire vidéo est donc à sa juste place.

  • Exemple avec cette page http://www.gouvernement.fr/premier-ministre/reunion-du-comite-interministeriel-de-prevention-de-la-delinquance Le gabarit est très clair, et les informations complémentaires à droite et en bas avec les mots clès sont visibles juste comme il faut.

De nombreux détails sont en tout cas trés soignés. Les pages sont disponibles dans une version spécifique pour l’impression. La page d’erreur 404 est bien faite.

Evidemment la critique est aisée…. concevoir un tel site c’est résoudre des équations assez complexes. Donc bravo pour la sortie de cette nouvelle version, qui s’améliorera certainement. Le passage de SPIP à Drupal n’a pas dû être une mince affaire. Drupal étant un excellent choix, surtout pour un SIG qui pendant des années à poussé les ministères à utiliser une version spécifique de SPIP, à savoir SPIP-AGORA aujourd’hui abandonnée et non maintenue.

Quelle stratégie ?

Plus largement la question qui se pose est de savoir quel est le meilleur positionnement pour ce site. Le portail du gouvernement a une position délicate et son positionnement n’a d’ailleurs me semble-t-il pas évolué du tout dans cette nouvelle version. Il s’agit d’une sorte de magazine gouvernemental très en prise avec l’actualité. Là ou Downing Street propose le blog du premier-ministre, donc très centré sur la personne de ce dernier, gouvernement.fr donne de l’actualité généraliste sur toute l’action du gouvernement avec un focus sur l’action du premier ministre mais en englobant une partie de celle des ministres. Cela me semble une erreur. A vouloir en faire trop, je pense qu’on manque la cible qui ne doit pas comprendre la promesse éditoriale, la ligne éditoriale, de ce site.
Les allemands, quant à eux, dispose d’un site pour la chancelière, d’un pour le gouvernement fédéral et d’un pour l’Allemagne. J’ignore, sur ce dernier point si le site france.fr évoqué par Saussez (voir la dernière réponse de cette interview de Saussez resp. du SIG) est encore dans les tuyaux.

En effet, les médias sont plus efficaces dans ce type de traitement en prise avec l’actualité, et donc dans ce match l’audience se tourne vers les médias et pas vers le portail du gouvernement.
Comme le portail du gouvernement est très incomplet puisqu’il ne va pas en profondeur sur l’action de chaque ministère faute de valoriser ou même d’utiliser les contenus de ces derniers (cf ci-dessus) l’internaute ne doit pas très bien comprendre quelle est la promesse du site.
L’internaute qui s’intéresse précisément à un sujet le trouvera sur le site du ministère concerné (actualités, mais aussi études et statistiques produites par les directions dédiées du ministère concerné, documents de référence,…), tandis que celui qui veut survoluer rapidement un sujet ou une actualité la trouvera traitée dans le bon tempo, sans délai, par les médias avec sur les bons sites d’informations tous les liens qui vont bien vers d’autres contenus, pour une mise en perspective de qualité, ce que gouvernement.fr n’arrive pas à faire.
Les statistiques des sites gouvernementaux, consultables ici, le montrent bien, premier-ministre.gouv.fr est le 9ème site en terme d’audience parmi les sites gouvernementaux. Si sa fonction de portail était remplie il devrait être, sinon en tête, disons mieux placé.

“Disclosure”: je suis en charge des plusieurs sites ministériels 😉 Ce qui oriente évidemment mon commentaire, mais aussi le bride sur de nombreux aspects.

Tagged with:
 
Set your Twitter account name in your settings to use the TwitterBar Section.
WordPress SEO