Il est rare que Google se trompe dans ses produits. Certains projets ont déjà été arrêtés mais ils sont une minorité. Je vais donc aller dans le sens du vent en vantant les mérites du projet “Google Wave” présenté aujourd’hui.
Tout d’abord, cette présentation à lieu le jour de la présentation de Bing par Microsoft. Bing se veut un moteur plutôt novateur, à défaut d’être révolutionnaire. En présentant Wave aujourd’hui, alors que le projet est encore loin d’ouvrir, Google veut montrer qu’il reste loin devant Microsoft en terme d’innovation, de compréhension des possibilités de l’internet. Google façonne véritablement les usages web.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=v_UyVmITiYQ[/youtube]

L’enjeu ici est celui de la convergence. Centraliser en un seul endroit, un seul outil, beaucoup de possibilités. Nombreux sont ceux à avoir échoué:
– Yahoo voulait être un portail unique d’entrée. C’est la stratégie dépouillé du moteur Google qui l’avait plutôt emporté.
Windows Passport (devenu Windows Live ID), voulait centraliser la gestion de l’identité, cela a été un flop. OpenID, est plutôt encourageant sur le même sujet par contre.

MacGeneration résume ainsi l’outil
Wave se présente comme un outil de communication web et centralisé, qui met à bas les cloisons entre la messagerie électronique, la messagerie instantanée, le partage de documents ou de photos et qui emprunte au passage aux réseaux sociaux types Facebook. Il peut être envisagé dans un contexte privé comme professionnel en tant que plateforme collaborative.

D’une part, les utilisateurs préfèrent souvent utiliser un seul outil et d’autres part ils n’aiment pas se laisse enfermer dans certains outils propriétaires, non ouverts vers l’extérieur. La question est donc de savoir si les avantages seront suffisant pour que les utilisateurs acceptent de se laisse embarquer avec Google en confiant autant de données.
L’autre prima pertinent de cet outil est la fin de l’hégémonie de l’email. Déjà bien entamé grâce aux blogs et plus encore par Facebook. Ici on serait dans un Facebook, davantage outil que site et avec un peu plus de fonctionnalités. C’est d’ailleurs parce que Google se concentre toujours sur les outils, sur la technologie, qu’il réussit là où d’autres échouent en montant ce qui ressemble plus à des sites avec un contenu plus présent, plus envahissant. La nuance est subtile, mais avec ses interfaces sobres et dépouillées, Google en arrive parfois à faire oublier toutes les données qu’ils collectent et croisent entre les outils pour nous afficher des petites pubs ultra ciblées par ci par là. C’est parce qu’on voit avant tout le service rendu.

Pour des explications sur le fonctionnement concret de l’outil voir le billet d’Henri Labarre

Mise à jour 2/06/09: Le billet de GigaOm me rend un peu plus critique. Voir aussi la liste des applications délaissées par Google (pas si longue finalement).

Tagged with:
 
Set your Twitter account name in your settings to use the TwitterBar Section.
WordPress SEO