Google franchi un très grand pas dans le flicage, pour qualifier la chose sous un angle négatif.

On connaissait déjà la puissance de leur outil de contextualisation, affichant des publicités parfaitement adaptées aux contenus des pages sur lesquelles elles sont affichées.
Désormais, Google va se mettre à utiliser l’historique de navigation de l’internaute sur les pages du réseau google afin de lui afficher des publicités en fonction de ces centres d’intérêts. Une simple personnalisation, on en parle depuis longtemps.

Mais lorsqu’on connait la qualité d’analyse de Google on se dit que contextualisation + personnalisation vont être des armes redoutables pour faire augmenter le taux de clics. Je suis aussi éditeur de quelques sites, affichant des publicités Google Adsense, donc à ce titre je suis plutôt satisfait.
Par contre en tant qu’internaute, cette prise de conscience du suivi dont je fais l’objet va-t-elle finir par m’agacer ?

La publicité ciblée par centres d’intérêt permettra en effet aux annonceurs de diffuser des annonces en fonction des interactions précédentes de l’internaute avec les annonceurs, par exemple les visites sur leurs sites Web, et d’atteindre les internautes en se basant sur leurs centres d’intérêt (par exemple, les “passionnés de sport”). Pour créer des catégories de centres d’intérêt, nous allons identifier les types de pages Web auxquelles les internautes accèdent dans le réseau de contenu Google. Par exemple, si un internaute consulte un certain nombre de pages Web consacrées au sport, nous l’ajoutons à la catégorie “passionnés de sport”. Pour en savoir plus sur les paramètres de compte associés à cette fonctionnalité, consultez le centre d’aide AdSense à l’adresse http://www.google.com/adsense/support/bin/topic.py?topic=20310&hl=fr.

Des test vont se dérouler en 2009, à n’en pas douter, Google va voir jusqu’où il peut pousser le curseur, comment cette personnalisation est accueillie, en plus de tests de nature purement technique.
Déjà un bon point dans la dimension psychologique de leur stratégie: un outil permettra à l’internaute, de choisir ou d’affiner le profilage dont il fait l’objet. C’est un peu la servitude volontaire ! Mais avancer à visage découvert est toujours la bonne méthode pour mieux faire avaler ce genre de chose. C’est 1984 mais en version média participatif 2.0, vous gérez vous même le zoom de la caméra qui vous filme.

Les internautes tireront profit de la pertinence accrue des annonces ciblées par centres d’intérêt. De plus, en visitant le nouveau Gestionnaire de préférences des annonces, ils pourront visualiser les catégories de centres d’intérêt qui auront été définies par Google en fonction de leur navigation précédants, et ils pourront ajouter et supprimer des catégories eux-mêmes. Le Gestionnaire de préférences des annonces peut être consulté en cliquant sur la plupart des liens “Annonces Google” affichés sur le réseau de sites partenaires.

J’apprécie tout particulièrement cette formulation: “les internautes tireront profit”.
A moins que les internautes qui acceptent de mieux paramétrer leur profil pour Google touchent un pourcentage des pubs, la boucle de l’optimisation du profit serait ainsi bouclée. Il faudrait juste trouver la procédure logique pour éviter les clics abusifs de l’internaute.
A suivre…

Je m’en voudrais de ne pas vous afficher une publicité adsense sur un tel sujet:

Tagged with:
 
Set your Twitter account name in your settings to use the TwitterBar Section.
WordPress SEO