La semaine dernière les défenseurs de la liberté d’expression se sont litérallement jeter pour défendre Bereno, inspecteur du travail, dont le blog a les entendre aurait été fermé sur ordre de sa hiérachie. A longueur de billets et de commentaires ont entendait parler de censure, de situation inadmissible dans une démocratie,… d’appel à la résistance,…
Je suis assez amusé de voir qu’il suffit que quelqu’un utilise un blog pour s’exprimer pour que lorsqu’il y a la moindre possibilité qu’on ait exercé une pression, qu’on l’ai forcé à fermé son blog des dizaines d’internautes se ruent pour le défendre et surtout pour trouver des coupables.
Bereno (sous la réserve importante qu’il s’agisse bien de lui, mais d’autres billets informés vont dans le même sens) écrit le commentaire suivant sur le site d’un inspecteur du travail bien connu (source):
A propos du blog “Carnets d’un inspecteur du travail”
8 octobre 2006, par bereno


Bonjour à tous,
Ceci est un message de BERENO :
Je vous informe que je n’aie, à présent, nullement l’intention de
poursuivre ce blog, et cette décision je l’ai prise en conscience sans
aucune pression de ma hiérarchie pour des raisons personnelles et
professionnelles. Je remercie les lecteurs du blog pour l’intérêt
qu’ils portaient à mes notes mais à présent j’aspire à autre chose et à
plus de sérénité pour des raisons personnelles. D’autres témoigneront
des conditions de travail (G.Filoche le fait déjà très bien), mais pour
ma part je mets un terme définitif à cette “aventure” et par conséquent
je ne désire aucune intervention auprès du ministère sous quelques
formes que ce soient pour exiger l’autorisation de reprendre le blog :
je n’ai pas envie de poursuivre.
Je m’excuse auprès de G.Filoche pour l’intulé du blog qui reprend un
titre de ses bouquins (à l’époque je l’ignorais) mais j’avais demandé
au Monde récemment de changer le titre ce qui ne fut jamais fait malgré
mes relances.
Encore merci à tous.

Bereno”

Au risque de passer pour un dangereu défenseur de l’ordre établi il me semble qu’il est important avant de se lever pour défendre et quelqu’un et surtout pour mettre en cause quelqu’un d’autre (ici il s’agissait de l’administration, dans d’autres cas d’un employeur,…) d’avoir un certains nombres de pièces du dossier. Jeter en pature un accusé simplement car il se serait opposé à un blogger n’est pas très sage et est surtout plus proche des biais qu’entendent justement dénoncer les accusateurs. L’usage d’un blog ne part pas comme par magie l’auteur de toutes les vertus ni celui qui cherche à le faire taire de tous les torts. Cet acharnament de bloggers à défendre Bereno sans qu’il n’est rien demandé est donc symptomatique d’une attitude pleine de bons sentiments….cherchant à voir le mal partout.
Ce qu’il faut regretter dans le cas de Bereno en tout cas c’est qu’il est décidé d’arrêter car tous les échos que j’ai pu avoir montre qu’il proposait un témoignage éclairant et lucide sur son métier et donc sur le monde du travail. D’autres prendrons certainement utilement le relais.

 
Set your Twitter account name in your settings to use the TwitterBar Section.
WordPress SEO